Le BIJ fait bouger les jeunes belges et marocains24/04/2020

 

Le Bureau International de la Jeunesse (BIJ) et le Maroc, c'est une vieille et belle histoire, de celle qui dure depuis 20 ans et que vous connaissez peut-être. Depuis l'ouverture de la Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Rabat en 1999, le BIJ a fait voyager des dizaines de jeunes belges et marocains, et leur permet ainsi de réaliser leurs projets les plus fous.

 

En tant que service de Wallonie-Bruxelles International co-géré par la Fédération Wallonie-Bruxelles, le BIJ gère différents programmes internationaux d’éducation non formelle à destination des jeunes francophones de Wallonie et de Bruxelles mais également des jeunes des pays partenaires qui souhaitent participer à des projets ou des formations dans leur pays, en Belgique ou ailleurs selon l’offre.

En près de deux décennies, grâce au soutien du BIJ, des jeunes marocains et belges francophones ont pu bénéficier d’un accompagnement afin de participer à de multiples initiatives à travers le monde. Certains ont effectué un stage professionnel dans une structure associative ou privée marocaine, d'autres enfin ont réalisé leurs projets artistiques, associatifs ou environnementaux. 

A titre d’exemple, nous pouvons fièrement citer   Naïda “Faut que ça bouge” une résidence artistique ayant permis  de réunir 60 jeunes artistes: 20 belges, 20 marocains, 10 algériens et 10 tunisiens  à Salé au Maroc, fruit d'un partenariat entre le BIJ et le Ministère marocain de la Jeunesse et des Sport du Maroc en 2006. Nous pensons également à “Intérieur/extérieur”, un projet de danse audacieux mené entre la Fédération Wallonie Bruxelles et le Royaume du Maroc, qui a rassemblé, quant à lieu, 30 jeunes citoyens de 18 à 30 ans, non professionnels, sensibilisés à la danse et à l’expression artistique dans le cadre du festival Daba Maroc en 2012.

Les années passent, et il était temps de susciter la curiosité des nouvelles générations. Qu'à cela ne tienne, en 2019, la Délégation générale Wallonie-Bruxelles et le BIJ donnent un coup d’accélérateur à la mobilité des jeunes et ne cessent de se réinventer. En un an, le BIJ a accueilli une dizaine de jeunes marocains qui ont participé à des ateliers, des formations et des rassemblements citoyens. Le Maroc a vu se regrouper à Agadir, Tanger, Marrakech ou Rabat des associations de jeunes autour de projets de Street Workout ou de rap et de slam grâce au programme AXES SUD. Tous programmes et pays confondus, le BIJ comptabilise 5660 jeunes ayant bénéficié d'un accompagnement et 743 projets réalisés pour l'année 2019.

Sur la même lancée, cette année, trois structures accueillent des stagiaires du programme TREMPLIN JOB tels que la société de production Film Beldi qui travaille sur le projet Shoot Your Face à Rabat, l’espace Tabadoul à Tanger qui prépare sa programmation socioculturelle ou encore la Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Rabat. Ces rencontres, ces apprentissages, ces expériences professionnelles et humaines ont permis au fil des années à des centaines de jeunes de créer du lien, des amitiés mais aussi des vocations.

Nous vous proposons de visionner la capsule CONFINE de Karim AKALAY, stagiaire dans nos bureaux.

Alors tenté(e) comme Karim pour une expérience au Maroc?

Découvrez les différents programmes proposées par le Bureau International de la Jeunesse à l’adresse suivante:http://www.lebij.be/les-programmes/