Portrait : Younes Baba-Ali11/03/2019

Diplômé de L’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2008 et de l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence en 2011, Younes Baba-Ali vit et travaille entre Bruxelles et Casablanca. Il a participé à différentes expositions internationales notamment à la Régionale 12, Haus für elektronische Künste (Basel), à la BJCEM, Biennale des Jeunes Créateurs de l’Europe et de la Méditerranée (Skopje), à la Biennale Art in Marrakech (Marrakech), à la Biennale d’Art des Nouveaux Médias WRO 09 (Wroclaw), à la Sketch Gallery (Londres), au Loop Video Art Festival (Barcelone), au Festival d’Art Sonore In-Sonora (Madrid), à la Galerie Arte Contemporanea (Bruxelles) et à L’Appartement 22 (Rabat).

Dans l’ensemble de ses projets, Younes Baba-Ali joue avec les codes de monstration de l’œuvre et les contourne, juxtaposant à la question de la nature et du statut de l’objet, une réflexion sur les rapports entretenus entre l’art, son public et l’institution muséale. Dans ce contexte, l’artiste incite à la confrontation directe à l’œuvre. Depuis la réalisation de ses premières installations en 2008, il semble d’ailleurs avoir trouvé à travers le son, un espace nécessaire à sa pratique. La force de ce médium se situe dans son immatérialité, dans une capacité à se propager dans l’espace, dans l’interaction brute et directe qui se crée entre la pièce présentée et son public : la condition Sine qua none à l’existence de l’œuvre elle-même.

Si le travail de Younes Baba-Ali est marqué par la diversité voire la divergence des formes, il s’agit donc toujours de se situer au point d’équilibre entre une volonté esthétique et l’urgence de messages à transmettre.

C’est dans cette perspective que Younès Baba Ali a conçu son dernier projet  "Saout L'Mellah". Projet initié par Limiditi – Temporary Art Projects avec le soutien de l’Institut Français du Maroc, du Museum of African Contemporary Art Al Maaden et du Studio Fatmi. En partenariat avec L’Institut français d’El Jadida, la Direction du Ministère de la Culture d’El jadida, la délégation Wallonie-Bruxelles au Maroc, l’association Khoya : les archives sonores du Maroc juif et l’Association de la Cité Portugaise.

Du 29 novembre au 6 décembre 2018, Saout l’Mellah a été une réflexion sur la Cité Portugaise à travers différentes pratiques sonores. Un groupe d’intervenants entre artistes et chercheurs, locaux et internationaux, ont investi la Cité le temps d’une résidence de recherche et production de 2 semaines, qui par la suite a mené à une semaine de restitutions et d’interventions. Cette ville dans la ville, à la fois autonome et parfaitement intégrée aux flux urbains incarne de larges potentialités d’exploration alternatives, rendues possibles grâce à la richesse patrimoniale de la cité et à l’accessibilité d’El Jadida, une ville riche d’histoire, de croisement de cultures et d’échanges culturels entre l’Europe et le Maroc. Les prennent différentes formes, allant d’une “Radio éphémère“, des séances d’écoute, d’ateliers, performances, installations et interventions dans l’espace public mais celle d’un espace/temps de rencontre et de recherche à la création au sein de la cité portugaise d’El Jadida.

Site officiel : http://www.younesbabaali.com